FAQ

1. Qu'est-ce que la FUE ? 

La FUE est l’abréviation de Folliculaire Unit Extraction (Extraction par unité folliculaire). Il s’agit d’une technique de transplantation capillaire où les racines du cheveu (unité folliculaire ou graft ou greffon) sont prélevées (extraction) chacune séparément à l’arrière ou sur le côté du cuir chevelu (la zone donneuse) à l’aide d’un emporte-pièce ou d’une mèche creuse (punch) et réimplantées une à une sur la zone chauve ou dégarnie de la tête (la zone receveuse).
La technique FUE plus (appliquée dans ce centre) utilise deux sortes de « punches » au lieu d’un seul afin de réduire les dégâts aux racines des cheveux à moins de 5 %.

2. En quoi la FUE se distingue-t-elle de la technique de transplantation capillaire la plus courante à ce jour, la dite méthode des bandelettes ou FUT (Follicular Unit Transplantation – Transplantation d’unités folliculaires) ?

Dans la méthode FUT ou des bandelettes, un lambeau de peau est retiré à l’arrière de la tête (la zone donneuse) à l’aide d’un scalpel ou d’un bistouri. La peau est ensuite refermée avec du fil ou des agrafes et guérit ensuite sous la forme d’une cicatrice linéaire ou quelquefois ramifiée. Les racines des cheveux sont détachées du lambeau de peau au microscope, puis implantées sur les zones chauves ou dégarnies (la zone receveuse). La technique FUE n’utilise pas de scalpel ou de bistouri; aucun lambeau de cuir chevelu n’est retiré et il n’y a pas de cicatrice linéaire ou ramifiée. On ne perd donc pas de cuir chevelu.

3. La FUE ne laisse-t-elle aucune cicatrice ? 

La racine du cheveu (unité folliculaire ou graft) est prélevée avec l’emporte-pièce (punch) ou la mèche creuse et laisse à chaque fois une petite lésion de 0,6 à 1 mm environ. Ces lésions guérissent sous la forme d’une cicatrice. Vu que le tissu cicatriciel se rétracte toujours, les petites lésions deviennent beaucoup plus petites que les originales, mais elles restent de très petites cicatrices ponctuelles blanches. On peut couper les cheveux jusqu’à 0,5 cm sans que ces cicatrices soient visibles.

4. Un greffon ou une unité folliculaire (FU) se compose-t-il (elle) toujours d’une racine de cheveu ? Et une racine de cheveu est-elle la même chose qu’un cheveu ? 

Un greffon ou une unité folliculaire (FU) se compose généralement de 1 à 2 racines. Mais certains greffons se composent également de 3 racines de cheveux ou plus. Ceci dépend étroitement de la zone d’où les greffons sont prélevés (zone donneuse). 
Une transplantation de 500 FU correspond en pratique à la transplantation de 750 cheveux.

5. Dans la plupart des cas, la calvitie est due à la DHT ou dihydrotestostérone qui affecte les racines des cheveux. N’y a-t-il aucun risque que les racines transplantées soient également affectées par la DHT ? 

La zone donneuse est résistante à la DHT. Chez une personne atteinte d’une calvitie extrême, on constate d’ailleurs que les zones chevelues subsistent à l’arrière ou sur le côté du cuir chevelu. 
C’est précisément pourquoi ces zones sont prises comme zone donneuse.

6. Toute personne atteinte de calvitie entre-t-elle en ligne de compte pour une transplantation capillaire ?

Non. 
Tout dépend de la cause de la perte de cheveux. Ainsi, certaines formes de perte des cheveux sont-elles temporaires et, dans ce cas, une transplantation capillaire n’a pas de sens. De même, certaines maladies constituent une contre-indication à une transplantation capillaire, comme la pelade, la trichotillomanie. 
La taille de la zone receveuse est un autre facteur important. Il faut également tenir compte des attentes du candidat. 
Tous ces éléments ne peuvent être appréciés que par un médecin. La décision finale appartient au candidat. En cas d’attentes irréalistes, le médecin déconseillera au candidat de se soumettre à une 
transplantation capillaire.

7. Dans le cas de la FUE, un microscope est-il nécessaire pour scinder les greffons ?

Les greffons comportant plus d’une racine sont scindés au microscope pour l’implantation dans certaines zones comme p.ex. la ligne frontale antérieure des cheveux. Pour certaines zones, il n’est pas nécessaire sur le plan cosmétique de scinder les greffons qui comportent plusieurs racines.

8. Comment les greffons sont-ils implantés ? 

Les greffons sont implantés selon la méthode de l’incision. On utilise à cet égard un petit couteau extrêmement fin (maximum 1 mm) pour pratiquer des incisions de manière à ce que les greffons puissent être implantés les uns près des autres. La taille du greffon (une ou plusieurs racines de cheveux) détermine la taille du couteau. Durant une intervention, des incisions de tailles différentes sont pratiquées. Il importe que seuls des greffons intacts, c.-à-d. des greffons avec une racine, soient implantés.

9. Comment les greffons sont-ils prélevés ? 

Les greffons sont prélevés du cuir chevelu à l’aide d’une petite mèche ou d’un « punch ». Il importe, à cet égard, que les greffons soient extraits de manière intacte, ce qui signifie que la racine du cheveu doit être prélevée avec le cheveu. Si la racine reste dans le cuir chevelu après 
extraction, on parle de transsection. Les cheveux prélevés de cette manière ne peuvent pas être implantés. En effet, il n’existe jusqu’à ce jour aucune base scientifique permettant d’admettre que ces cheveux non intacts pousseront.
Il s’agit de ne prélever que des racines intactes. C’est pourquoi dans notre centre le greffon est extrait en deux temps, c.-à-d. avec deux « punches » différents (la technique dite FUE plus). Le nombre de transsections s’en trouve ainsi réduit à moins de 5 %.

10. Quelle anesthésie est utilisée dans le cas de la FUE ?

La FUE se pratique sous anesthésie locale. Le patient peut donc suivre l’intervention dans un état de pleine conscience.

11. Quelle est l’évolution  des cheveux implantés ? 

Immédiatement après l’intervention, il se forme des petites croûtes à l’endroit où les greffons sont implantés.  Ceci est propre au processus de guérison. Les cheveux nouvellement implantés tomberont dans les semaines qui suivent l’intervention. Cette chute est une réaction normale qui fait suite à l’implantation. La racine du cheveu demeure toutefois présente et garantit une nouvelle croissance des cheveux.

12. Combien de greffons sont implantés par cm² ?

Lors d’une première intervention, on va généralement jusqu’à 30 à 50 greffons par cm² (70 à 100 par cm² dans les cas exceptionnels). 
La densité visée dépend des souhaits du patient, de la densité naturelle, de l’emplacement de la zone receveuse, de la teinte et de la qualité du cheveu. 

13. Quand les greffons implantés commencent-ils à pousser ? 

Les greffons commencent à pousser 6 à 12 mois après l’intervention.

14. Pourquoi Hairtransplant & Cosmetics ne propose-t-il que la FUE ?

Hairtransplant & Cosmetics souhaite se spécialiser exclusivement dans la FUE car il s’agit d’une technique de transplantation capillaire peu invasive et couronnée de succès. Les médecins ont ainsi la possibilité d’étendre et d’optimaliser leur compétence et d’affiner leurs techniques. Les médecins estiment que la FUE est une technique de transplantation capillaire de qualité, outre la FUT ou la méthode des bandelettes, même pour de grandes séances. Certains patients ne conviennent cependant pas pour la FUE. Ils seront renvoyés vers des collègues spécialisés dans 
d’autres techniques de transplantation capillaire.

15. Quand peut-on reprendre le travail après une intervention de FUE ? 

Dès le lendemain (si la zone donneuse et la zone receveuse peuvent être recouvertes avec les autres cheveux), mais la plupart des personnes déclarent qu’il faut 10 à 14 jours avant que l’intervention passe plus ou moins inaperçue (zone donneuse guérie, disparition des croûtes sur la zone receveuse et croissance suffisante des cheveux dans les zones rasées).  

Back to Top